Thèmes

adaptation afrique bandundu cadre carte cartes climat climat de lubumbashi congo dégradation dimbelenge district

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Aspects économiques (2)
· Cartes anciennes (1)
· Climat et aires touristiques (2)
· Eléments du climat (3)
· Environnement (1)
· Population (1)
· Ressources naturelles (1)
· Subdivisions administratives (12)
· Territoires, Secteurs, Groupements (8)
· Villes, Sites, Paysages (5)

Rechercher
Derniers commentaires

"il est vraiment temps chers maniemiens de se mettre sur la table pour élaborer des différents projets afin qu
Par TAMBWE MUKWANGA Ga, le 23.07.2014

moi franchement, je suis du maniema. j'ai jamais ete laba mais a c que je sache mon pere est du maniema. j'aim
Par Michael kahenga, le 20.07.2014

kiesi kingolo kina yamu mu kosonika wo nkanda. munu mwana ne kongo kibeni, kwesi bibeni en tant que muntandu,
Par Donat Mandiangu, le 17.07.2014

bien vu notre carte de la province de bandundu, je voulais avoir la connaissance des territoires et secteurs
Par Guy M, le 16.07.2014

mes frères être unis c'est bien pour les développement de notre territoire,mai si on a ne fis que une maison,c
Par GRACIAS, le 15.07.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· RDC: provinces, districts et territoires
· La province de Bandundu
· Province du Katanga
· La province du Bas-Congo (Kongo central)
· La province du Nord Kivu

· La province du Kasai Oriental
· La province de l'Equateur
· La province du Maniema
· Ressources minières et énergétiques de la RDC
· La province du Kasai Occidental
· Territoire d'Idiofa (district du Kwilu, Bandundu)
· La province du Sud Kivu
· Site de la ville de Kinshasa
· Site naturel de la ville de Goma et de Nyrangongo
· Site naturel de la ville de Lubumbashi

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· kiscongoviva


Statistiques

Date de création : 08.11.2010
Dernière mise à jour : 07.03.2014
36 articles


La province de l'Equateur

Publié le 05/12/2010 à 00:55 par rdcmaps Tags : province Equateur déforestation district territoire
La province de l'Equateur

L'Equateur est la province la plus étendue (plus de 403 mille Km2) après l'Orientale (plus de 503 mille Km2) et le Katanga (environ 497 mille Km2). Plus de 95% de cette superficie sont couverts par des formations végétales boisées. Ces formations constituent l'essentiel des écosystèmes de la Cuvette Centrale. Les photos satellites de la région montrent, malheureusement,  une avancée très inquiétante de la déforestation. Celle-ci s'amorce le long des axes routiers et à proximité des cours d'eau navigables. Les périphéries de la plupart de localités présentent une dégradation importante du tissu végétal. En conséquence, les inondations sont de plus en plus observées dans la régions, les forêts ne parvenant pas à jouer suffisament leur rôle d'éponge. La province est divisée en 5 districts et compte au total une vingtaine de territoires.



La province du Bas-Congo (Kongo central)

Publié le 04/12/2010 à 11:09 par rdcmaps Tags : province nature rdc congo
La province du Bas-Congo (Kongo central)

La province du Bas-Congo est l'une des entités administratives les mieux structurées de la RDC. Avec une superficie d'environ 54 mille Km2 (à peu près celle des districts de Lomami ou sud-Ubangui), la province compte trois districts et une dizaines de territoires (en plus du territoire urbain de Matadi). Déjà à l'époque de l'Etat indépendant du Congo, sur les 11 districts que comptait le pays en 1888, 4 appartenaient à l'actuel Bas-Congo. Cette structure administrative étoffée, n'empêche cependant pas de voir les décideurs être confrontés à plusieurs défis environnementaux : avec une densité de population de l'ordre de 70 habitants/Km2 (pour une moyenne nationale d'environ 25), le recours au bois, comme principale source d'énergie, dégrade de plus en plus, les écosystèmes. Ces derniers,  sont déjà lourdement affectés par le commerce du bois précieux, malgré les efforts louables des autorités en vue de réglementer cette activité. Un deuxième défi majeur est climatique: le district du Bas-Fleuve est l'une des régions du pays où les risques de sécheresse sont élevés. En plus des facteurs généralement évoqués (remontée des eaux froides du courant de Benguela, stabilité relative de masses d'air maritime), l'ampleur de la déforestation aurait sa part de responsabilité. Le dégazage sauvage des navires qui échappent à tout contrôle au large du littoral, constitue un autre défi à relever, afin de préserver, dans la mesure du possible, les niches écologiques de mangroves.

Site naturel de la ville de Goma et de Nyrangongo

Publié le 01/12/2010 à 15:26 par rdcmaps Tags : province homme éléments site ville rdc
Site naturel de la ville de Goma et de Nyrangongo

Le site de la ville de Goma, Chef-lieu de la province du Nord Kivu, constitue un des hauts-lieux du tourisme en RDC. Ce site est en effet marqué par la présence du volcan Nyrangongo dont les flancs abritent une faune et une flore endémiques exceptionnelles. D'autre part, la présence du lac Kivu facilite le transport et le loisir dans cette région très accidentée. Cependant ces éléments naturels qui constiuent les atouts majeurs de la ville, représentent paradoxalement une menace permanente pour la population. En effet, la ville de Goma, située à seulement une trentaine de kilomètres du volcan, a déjà, plus d'une fois, été victime des éruptions du Nyrangongo. L'on se rappelera de la dernière éruption en janvier 2002, dont la lave avait envahi une grande partie de la ville, causé plusieurs morts, plusieurs dégâts et provoqué des déplacements massifs des populations. D'autre part, le gaz méthane du lac Kivu  (non encore exploité), serait, selon de nombreux spécialistes, à la base de la rareté de plusieurs espèces de poissons et de certains désagréments causés à l'homme (combinaison méthane volatile et dioxyde de carbone: d'où la dénomination du "lac tueur").

Site naturel de la ville de Lubumbashi

Publié le 29/11/2010 à 10:47 par rdcmaps Tags : lubumbashi ville site carte
Site naturel de la ville de Lubumbashi

Le territoire urbain de la ville de Lubumbashi, est l'un des sites urbains du pays les mieux étudiés. L'université de Lubumbashi compte, en effet depuis sa fondation en 1956, le Département de Géographie dont les nombreux travaux portant sur la ville, ont abouti à l'élaboration, au milieu des années 80, de l'Atlas de la ville. D'autre part, la ville, ayant été le siège de plusieurs sociétés minières depuis les premières années de la colonisation (capitale du cuivre), a pu bénéficier de plusieurs travaux de cartographie de base. La présente réalisation, montre le relief détaillé du site de la ville en recourant au modèle numérique du terrain. Celui-ci permet le traçage des courbes de niveau jusqu'à une équidistance de 20 m pour ce site. Cette échelle de présentation permet de mettre, davantage, en évidence les différentes contraintes naturelles du site. Celles-ci pourraient aider les aménageurs dans leur prise des décisions: zones potentiellement inondables (la commune de la Katuba est particulièrement exposée aux risques d'inondations (zones en vert sur la carte)), risque d'érosion, dynamique des cours d'eau, ... etc. D'autre part, le diagramme ombrothermique de la ville annexé, peut permettre, grâce à la comparaison avec la pluviométrie d'une saison déterminée, la détection d'un éventuel changement du rythme pluviométrique mensuel afin de prendre les précautions, si nécessaires. La superficie totale de ce territoire urbain est de l'ordre de 900 Km2. Sa population, avec les mouvements des populations récents, doit dépasser largement les 2.5 millions d'habitants.

Site naturel de la ville de Mbuji-Mayi

Publié le 22/11/2010 à 10:18 par rdcmaps Tags : site ville inondation paysage naturel relief environnement nature carte divers
Site naturel de la ville de Mbuji-Mayi

Lesite qui a vu naître laville de Mbuji-Mayi est ceinturé par la rivière portant le même nom et ses deux affluents: la Muya au nord et la Kanshi au Sud. A l'ouest, l'aéroport de Bipemba qui servait essentiellement à l'évacuation du diamant, marquait une autre ligne de démarcation de cesite. Actuellement, Mbuji-Mayi est la deuxièmeville du pays en termes de population (environ 3 millions d’habitants) après Kinshasa. En effet, suite à plusieurs événements politico-économiques, la population de laville est passée, selon plusieurs sources,  de seulement 32.829 habitants en 1959 à 102.988 en 1962, de 1.8 millions en 1992 à 2.5 millions dans les années 80. Cette forte croissance de la population a aggravé les problèmes environnementaux : Forte dégradation de la couverture végétale dans l’aire métropolitaine, le bois étant la principale, si pas l’unique source d’énergie ; disparition quasi totale des terres cultivables en périphérie suite à l’extension de l’habitat; destruction de quelques rares terres agricoles existantes comme conséquences des érosions et de l’exploitation artisanale du diamant. Ces érosions, très impressionantes, ont pour causes, d'après plusieurs spécialistes: Les fortes précipitations (voir les rythmes saisonnier et mensuel de ces pluies sur le diagramme ombrothermique annexé, moyenne de 1450 mm), la nature lithologique favorable du sol et du sous-sol (modelé karstique), le dénivelé topographique (pente moyenne 7,5 %), les bassins versants divers (voir carte du site), l’urbanisation anarchique de l’espace habitable et l’aménagement inapproprié des routes le long des pentes, le manque de la domestication rationnelle des eaux de ruissellement et le non entretien des drains collecteurs. La réalisationde ce genre de document cartographique à des échelles appropriées, pourrait contribuer à assurer un meilleur suivi de l’environnement des espaces concernés et venir en appui aux décisions en matière d’aménagement des territoires. De même, la mise à la disposition des éducateurs de ces réalisations, permettrait aux apprenants à mieux connaître les atouts et les contraintes de leur environnement.

 

Site de la ville de Kinshasa

Publié le 15/11/2010 à 10:46 par rdcmaps Tags : paysages précipitations congo site ville
Site de la ville de Kinshasa

Le site naturel de la ville de Kinshasa est essentiellement marqué par la présence du fleuve Congo, des collines dont l'altitude reste généralement inférieure à 700 m mais  avec, par endroits,des pentes relativement fortes susceptibles d'engendrer d'importants problèmes environnementaux, notamment les érosions. Ces collines qui constituaient jadis la limite de la ville, font actuellement partie du tissu urbain suite à la démographie galopante de la capitale du Congo. On remarquera en outre, la présence de larges plateaux (altitude entre 500 et 700 m ) dans la partie rurale de la ville. Le diagramme ombrothermique annexé au site, montre les rythmes saisonnier et mensuel des précipitations et de la température dans la région de Kinshasa. Ce genre de diagramme constitue une technique simple pour le suivi d'une saison pluviométrique en comparant sa progression avec celle du graphique de référence.

La province de Bandundu

Publié le 13/11/2010 à 21:29 par rdcmaps Tags : districts superficie province cadre carte
La province de Bandundu

La province de Bandundu couvre une superficie d'environ 295658 Km2 pour une population de plus de 5.46 millions d'habitants; soit une densité de 18 habitants / Km2. La province compte 4 districts  Mai-Ndombe, Plateaux issu de la division en deux de ce premier cité. Toutefois ces deux districts auraient pu encore être unifiés afin de constituer une seule province dans le cadre des reformes constitutionnelles jamais appliquées. Outre ces deux districts cités, la province compte aussi les districts du Kwilu et du Kwango. Ces 4 districts sont subdivisés en 16 territoires (plus les terrtoires urbains de Bandundu et Kikwit). Les territoires de Yumbi et Kwamouth (district des plateaux) n'apparaissent pas sur la carte, étant donné l'étroitesse de leurs territoires.

La province du Kasai Occidental

Publié le 13/11/2010 à 14:07 par rdcmaps Tags : superficie province districts
La province du Kasai Occidental

La superficie du Kasai Occidental est de plus de 154740 Km2, pour une population de plus de 4.25 millions d'habitants; soit 27 habitants / Km2. Les deux Kasai totaliseraient donc une population d'un peu plus de 10 millions d'habitants. La province compte deux districts: le district du Kasai (avec 5 territoires) et le district de la Lulua avec également 5 territoires. Elle compte également deux territoires urbains: Kananga (Chef-lieu de la province) et Tshikapa.

La province du Kasai Oriental

Publié le 13/11/2010 à 12:14 par rdcmaps Tags : territoire superficie dégradation province districts nature
La province du Kasai Oriental

Le Kasai Oriental couvre une superficie de plus de 170300 Km2 et sa population totale est évaluée à plus de 4.95 millions d'habitants; soit une densité moyenne de 29 habitants / Km2. Mais cette population est très inégalement répartie. C'est ainsi que le district du Sankuru, le plus vaste de la province (plus de 104 mille Km2) compte moins de 1.5 millions d'habitants, soit environ 13 habitants / Km2 (26 à l'échelle nationale). Par contre le district de Tshilengi, dont la superficie ne dépasse pas 10 mille Km2 (moins que Kinshasa rural), compte plus de 2.7 millions d'habitants, soit une densité de plus de 280 habitants / Km2. Cette forte concentration humaine pose d'énormes problèmes de dégradation de l'environnement dans une région où la principale source d'énergie reste le bois. Il en est de même des conflits fonciers très récurrents dans cette entité. Le dernier district de la province est la Lomami. Relativement fort peuplé, sa densité est de l'ordre de 38 habitants / Km2. Son étalement en longueur serait de nature à nuire l'efficacité de son administration. La province compte 16 territoires plus deux territoires urbains (Mbuji-Mayi et Mwene-Ditu)

Normales pluviométriques annuelles de 1931 à 1960

Publié le 13/11/2010 à 11:17 par rdcmaps Tags : climat éléments précipitations carte rdc
Normales pluviométriques annuelles de 1931 à 1960

La période 1931-1960 pourrait être considérée comme "l'âge d'or" des observations climatologiques au sol en RDC. Durant cette période, le réseau d'observation a compté jusqu'à 100 stations. L'analyse des éléments du climat durant cette période, notamment les précipitations, permet de faire des comparaisons intéressantes avec d'autres périodes (1901-1930 et 1961-1990 (voir carte déjà publiée)) afin de replacer ces observations dans le contexte du changement climatique tel que la plupart des modèles l'annoncent. Dans l'ensemble, la carte montre une configuration des pluies au sol telle qu'observée généralement sur la Cuvette centrale. Cependant les pluies relativement faibles observées dans le Nord-est, le Sud-est ainsi qu'à l'embouchure du fleuve annoncent déjà un bilan hydrographique négatif confirmé au cours de la période 1961-1990.

Première page | <<< | 1 2 3 4 | >>> | Dernière page


DERNIERS ARTICLES :
Territoire de Tshilengi, Kasai Oriental
Le territoire de Tshilengi fait partie du district qui porte le même nom dans la province du Kasai Orientale. Il est parmi les plus petits territoires (en superficie) du
RDC:atouts touristiques, infrastrucures insuffisantes
Avec plus de 2300000 Km2 et une position géographique, qui la place à cheval sur l'équateur, la RDC regorge des entités écologiques très riches en espèces flauristiques e
Territoire de Luozi (RDC, province du Bas-Congo)
Le territoire de Luozi est l'une des entitités administratives de la province du Bas-Congo (avec les territoires de Tshela et Kasangulu) quifait frontière avec le Congo-B
Territoire de Katanda, province du Kasai Oriental
Le territoire de Katanda fait partie de cinq territoires, en plus du territoire urbain de la ville de Mbuji-Mayi, qui forment le district de Tshilengi: territoires de Kab
Evolution temporelle des pluies à Lubumbashi
Située à 27,29° de longitude Est et 11,40° de latidude Sud, la ville de Lubumbashi ainsi que sa région environnante (altitude moyenne, 1250 m) est l'une des régions de la